QUEL "PSY" CHOISIR ? 

Aujourd'hui les professions dans le domaine de la psychologie sont si nombreuses qu'il est parfois  difficile pour le patient de s'y retrouver. Pourtant ces métiers son différents et complémentaires. Il est important de le comprendre si l'on veut choisir l'accompagnement adapté. Voici une présentation rapide et non exhaustive qui, je l'espère, vous aidera à vous y retrouver. 

PSYCHOLOGUE 

 Le titre de Psychologue est protégé et ne peut être utilisé qu'après obtention d'un Master 2 en Psychologie (Bac+5), (article 44 de la loi n°85-772 du 25 juillet 1985). 

  Au cours de ces cinq années, le psychologue a étudié les différents mécanismes et processus psychiques en jeu chez l'être humain. Du "normal" au pathologique, cela lui permet de pouvoir appréhender la souffrance du patient au travers du prisme de son économie psychique.
 
  Le psychologue a également été formé à l'utilisation de différents outils, techniques, tests et échelles lui permettant de l'aider à  cerner  la problématique du patient et/ou d'introduire un objet de médiation thérapeutique.


  Tout Psychologue voulant exercer doit être inscrit à l'ARS (Agence Régionale de Santé) et ainsi obtenir un numéro ADELI, son numéro de référencement.

PSYCHANALYSTE
   Un Psychanalyste est une personne (souvent un Psychologue ou un Psychiatre) ayant lui même suivi une analyse de plusieurs années. Il s'agit d'une méthode permettant d'explorer son inconscient . A l'issue de cette analyse, il doit être reconnu par un autre Psychanalyste comme apte à exercer. Il doit également avoir étudié les textes Psychanalytiques et en posséder une bonne maîtrise. A ce moment là, il peut donc à son tour pratiquer l'analyse avec des patients.
PSYCHIATRE

  Il s'agit d'un médecin qui s'est spécialisé en Psychiatrie. Ainsi il a été formé à traiter les maladies mentales lourdes. En sa qualité de médecin, la prise en charge qu'il propose a un versant médicamenteux. C'est pourquoi ses consultations sont remboursées par la sécurité sociale. Il a également le titre de Psychothérapeute. Il peut donc effectuer le suivi psychothérapeutique des patients en plus du suivi médical.

 Il n'est pas rare que le Psychiatre effectue une formation complémentaire en Psychanalyse. C'est pourquoi certains sont "Psychiatre-Psychanalyste". A vous de discuter avec eux de la manière dont cela influence leur prise en charge ainsi que le remboursement des séances. 

  PSYCHOTHÉRAPEUTE

 

   En France , ce titre est maintenant protégé. Pour l'acquérir il faut pouvoir justifier d'une solide formation en psychopathologie, en psychothérapie et avoir effectué un nombre d'heures de stage suffisant. C'est pourquoi, les détenteurs de ce titre sont le plus souvent des Psychologues ou des Psychiatres. Mais en soi, il n'est pas nécessaire d'avoir un diplôme particulier pour avoir accès à une formation de Psychothérapeute.

 

Dans ces métiers, les professionnels sont avant tout des autodidactes qui ne cessent jamais de se former et d'apprendre. Que ce soit au travers de leurs lectures ou bien de leurs expériences, cette formation continue et perpétuelle est un engagement et une responsabilité que chacun respecte. 

En ce sens, certains complètent leur pratique avec diverses compétences: 

- EMDR,

- Hypnothérapie, 

- Techniques de Relaxation,
- Certificats, DU ...

Les possibilités sont nombreuses et s'intègrent à la prise en charge proposée. Si cela vous questionne, n'hésitez donc pas à en parler avec le professionnel concerné. 

Si vous souhaitez plus d'informations je vous renvoie vers ce site très complet : http://se-liberer-soi-meme.com/psychologue-definition/

POURQUOI CONSULTER ?

  Si vous vous posez la question de consulter ou non ce n'est pas anodin. C'est qu'il y a déjà une chose qui vous gêne, vous inquiète. 
Cette rubrique vous permettra de faire le tri dans les idées reçues qui parfois bloquent les démarches du patient.  

"Ca va aller, je ne suis pas du genre à m'apitoyer sur mon sort, le psy c'est pour les gens qui ont de vrais problèmes ou pour les fous..."

DÉROULEMENT ? 

 Une rencontre clinique est avant tout une rencontre humaine. Pour que le travail psychothérapeutique fonctionne, il faut que vous vous sentiez en confiance avec le professionnel qui vous reçoit. C'est pourquoi, les premiers rendez-vous sont des moments clefs, tant pour le Psychologue qui se construit une idée de votre problématique, que pour vous qui vous confiez.
   Si vous ressentez un malaise, n'hésitez pas à en faire part au Psychologue qui essaiera de comprendre avec vous les raisons de ce sentiment.

MOTIFS DE CONSULTATION 


  Actuellement, les motifs de consultation les plus communs sont associés au stress, l'anxiété, la dépression, aux difficultés dans les relations familiales et dans le couple, aux difficultés pour dormir ainsi que des problèmes d'ordre sexuel. Dans une certaine mesure, beaucoup d'entre nous se reconnaitront dans ces thématiques. Cela n'est pas étonnant. Au cours de notre vie, nous passons tous par des moments de crise, de rupture qui nous mettent à mal de manière transitoire et nous rendent plus vulnérables psychologiquement. Souvent, nos capacités d'adaptation sont suffisantes pour dépasser les évènements sans trop d'inconvénients. Mais il arrive aussi que la situation nous déborde et affecte de manière négative différents aspects de notre fonctionnement psychique, de notre expérience émotionnelle et de nos relations avec notre entourage.

  A ce moment, demander une aide psychologique peut faire la différence. Attendre, c'est laisser s'installer un fonctionnement qui pris en charge à temps, aurait pu s'atténuer avec bien moins de difficultés. qu'il y a déjà une chose qui vous gêne, vous inquiète. 
Cette rubrique vous permettra de faire le tri dans les idées reçues qui parfois bloquent les démarches du patient.  

SCEPTICISME ET PRÉJUGÉS 

  Il n'est pas rare d'entendre ce genre de commentaires au cours de conversations ou bien de confidences. Et malheureusement, beaucoup de personnes, influencées par ces idées reçues, se privent de l’aide qu’ils pourraient recevoir. 
Pourtant, lorsque nous parlons d’angoisses, d'anxiété, d’inquiétudes persistantes, d’idées noires ou sévères, d’état émotionnel particulier (etc….), il n’y a pas de jugement de valeur à avoir. Si cela vous pèse, vous questionne et/ou entraine des perturbations dans votre vie, c'est déjà important. 
Et s’il n’y a réellement pas lieu de s’inquiéter, ou du moins que cela ne donne pas lieu à un suivi psychothérapeutique, avoir consulté vous aura permis d’être rassuré par un professionnel.

  Qu’ils soient bruyants ou silencieux, les signes de la souffrance psychique ont toujours une légitimité. Au sein d'une consultation psychologique, ils seront toujours accueillis avec une écoute bienveillante et un regard professionnel. 

 LES ENTRETIENS 

 

  Les trois premiers entretiens sont l'occasion de discuter de ce qui vous amène, de vos besoins et de vos attentes. Au terme de ceux-ci, nous discutons ensemble de la prise en charge la plus adaptée pour vous et s'il est pertinent de la continuer ensemble.

DURÉE

Une consultation dure 45 min. Il arrive que celle-ci déborde un peu mais jamais plus d'1h.

 
 

Cindy Guillem, Psychologue,  23-25 Rue Julien, 69003 Lyon.